Le blues du braqueur de banque
Le blues du braqueur de banque

Le blues du braqueur de banque

Traduction ANDREAS SAINT BONNET  - Langue d'origine : DANOIS

À propos

Max est un homme politique de haut vol. Max est un génie, il est malin et s'en sort toujours. Il est le spin doctor du personnage le plus important du Danemark. Seulement cette fois, Max a assassiné son meilleur ami, qui est aussi, accessoirement, le Premier ministre.
Par quel plan génial pourra-t-il se tirer d'affaire ?
Alors Max raconte toute l'histoire à un braqueur de banque.
On rembobine.
D'abord, pourquoi Max et Tom se sont-ils retrouvés tard le soir dans une baraque de locations de kayaks ? Pourquoi, sinon pour trouver des solutions à un obscur problème.
Quel problème, sinon un incident hautement diplomatique ?
Le gouvernement est en pleines négociations internationales, et Tom a chargé Max de surveiller le ministre des Affaires étrangères, un abruti fini. C'est pourquoi, fait rarissime, Tom est seul avec le secrétaire d'État américain pour traiter du projet de rénovation du radar de Thulé, au Groënland. La femme de Tom, en pleine crise existentielle et surtout complètement désoeuvrée, le dérange alors qu'il est en réunion pour exiger une escorte : elle a besoin de gros bras pour aller s'acheter un sofa chez Ilva. Les budgets ont justement été restreints - la rigueur - et la police manque d'effectifs. Pour se débarrasser de sa femme, Tom cède et lui octroie quatre agents de sécurité qu'il prélève sur la surveillance de l'ambassade de Turquie.
Mal lui en prend.
Ce jour-là, le match Suède-Danemark bat son plein. Avec son lot de fautes et de penaltys abusivement attribués.
Ça dégénère en émeute. Quel rapport avec le sofa de Lajla ? L'arbitre était turc. Et l'ambassade brûle.
Les tabloïds s'emparent de l'affaire.
Voilà pourquoi Max et Tom se retrouvent derrière les kayaks pour parlementer.
Mais c'est lorsque Tom s'énerve et annonce à Max qu'il entend désormais se passer de ses services que se produit le drame. Max se saisit d'une arme et frappe. Tom est mort.
Une arme à portée de main, au Danemark, pays paisible s'il en est ? On a du mal à le croire. Ce que le commun des mortels ignore, c'est qu'une bouteille de Glenfiddich 30 ans d'âge constitue une excellent « objet contondant », comme on dit dans les rapports d'autopsie. Eh oui.
À ce stade, le suspense est à son comble : la bouteille s'est-elle brisée ? Quel gâchis ce serait. Mais les amateurs de whisky savent que les distilleries de Dufftown utilisent un verre plus qu'épais. Autrement dit incassable.
Alors, pourquoi Max et Tom s'étaient-ils rendus à leur rendez-vous secret avec un Glenfiddich 30 ans d'âge, en verre incassable, et pas avec un banal Johnny Walker ?
La suite nous le dira.
On rembobine.
Flemming Jensen nous offre un roman décalédont la construction burlesque et le ton hilarant, accompagnent le suspens et les rebondissements, sur fond de satire politique. Rafraîchissant et surprenant.

Rayons : Policier & Thriller > Policier

  • EAN

    9782847202274

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    186 Pages

  • Longueur

    22 cm

  • Largeur

    13 cm

  • Épaisseur

    1.7 cm

  • Poids

    306 g

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Flemming Jensen

Flemming Jensen est né en 1948 au Danemark. Il est surtout connu pour ses one-man-shows, ses sketches radio et télé. Et pour ses livres. Notamment Ímaqa (Gaïa, 2002), le grand roman inuit qu'il a laissé mijoter pendant vingt-cinq ans. Un autre de ses romans est disponible en français : Le Blues du braqueur de banque (Gaïa, 2012).

empty