Alice : Entretiens avec la scène

  • Édition actualisée et augmentée de Scénographes en France, premier ouvrage qui met en lumière ces discrets acteurs de l'ombre, ceux qui conçoivent l'espace propice à la représentation. Cet ouvrage, introduit par une préface qui situe l'apparition de ce mot et son évolution jusqu'à nos jours, est ensuite organisé comme un annuaire divisé par décade. Il répertorie 57 scénographes majeurs, avec plus de 150 documents iconographiques puis 165 scénographes avec une courte biographie.

  • « Il est de fait que toute l'humanité porte ou a porté le masque. (...) Des civilisations ont prospéré sans l'idée de la roue. Le masque leur était familier. » Roger Caillois Pourquoi encore un livre-de-masques ? L'essentiel sur le sujet est répété à l'envi dans toutes les préfaces de livres-de-masques :
    À savoir que le masque masque et démasque, que sa fonction est de cacher (le porteur religieux, comédien ou carnavaleux) et de révéler (le dieu, le personnage, la figure de fantaisie). On y ajoute parfois une autre fonction : la fascination voire la sidération du spectateur.
    Autre antienne : le masque est universel. Pour développer, illustrer, préciser ces idées, il existe des centaines de livres, catalogues, études sur les masques (Loi du marché rentable des salles de ventes oblige). Mais lesquels ? Les masques africains (depuis le cubisme), océaniens et amérindiens (depuis le surréalisme), himalayens depuis peu, ...on peut ainsi compter plus de 27 publications disponibles sur les masques dogons et 51 sur les masques tibétains. La moindre tradition y est recensée, décrite, expliquée, prête à vendre. Il y a moins d'intérêt (pour le moment, mais cela commence) pour les traditions européennes, les splendeurs de Roumanie ou de l'arc alpin.
    Pourquoi cette tache aveugle ? C'est à celle-ci que ce livre veut répondre.

  • Le Théâtre du Soleil a cinquante ans. Fondée par Ariane Mnouchkine, la compagnie de réputation mondiale intrigue par sa longévité, son parcours et la qualité artistique unique de ses créations. Béatrice Picon-Vallin revient sur toute une trajectoire en tenant compte de la dimension collective de cette troupe.

  • Entre les immeubles d'Aubervilliers s'étale le village du théâtre équestre Zingaro. Au centre se dressent les constructions en bois chevaleresques, autour les caravanes bicolores de ceux qui ont choisi cette vie d'artiste. Hommes et chevaux vivent ensemble. Emmanuel Michel retranscrit les coulisses d'un mode de vie sous forme de dessins, de peintures, de gravures, de sculptures, de photos et de témoignages des hommes et des femmes qui font Zingaro aujourd'hui, cette aventure magnifique hors du temps.

empty